Comment éviter la tolérance aux compléments alimentaires ?

Avez-vous déjà remarqué que le café que vous buvez maintenant ne provoque plus le même effet que celui que vous buviez à vos débuts d’amateur en café ? Alors qu’après deux tasses dégustées auparavant, vous commenciez à trembler et à sentir votre cœur battre plus vite, aujourd’hui ces deux tasses représentent le minimum syndical vous permettant de vous réveiller.

Ceci est dû à la tolérance aux compléments (parce que oui, la caféine contenue dans le café est un complément alimentaire) et cela peut concerner un tas d’autres compléments.

Venez découvrir ici comment éviter cela !

 

 

La tolérance aux compléments alimentaires

Avez-vous déjà acheté un complément alimentaire et, après une ou deux semaines d’utilisation, alors que vous croyiez avoir de bons résultats, tout d’un coup, il n’a plus d’effet ? Que s’est-il alors passé ?

La réponse est simple : l’équilibre homéostatique. C’est celui-ci qui permet à un votre organisme de conserver un équilibre physiologique malgré des conditions extérieures contraires.

En d’autres termes, votre corps et votre cerveau se sont équilibrés eux-mêmes. C’est l’une des raisons pour lesquelles la prise répétée des mêmes stimulants ou suppléments nootropes (i.e. qui ont un effet sur le système nerveux), comme la caféine, mettra éventuellement fin à leur effet sur l’organisme. Le problème n’est alors pas le supplément en lui-même, mais davantage le mécanisme par lequel notre corps se régule et désactive ou supprime les récepteurs de ce supplément.

Tous les stimulants (et calmants) créent une différence dans les niveaux moyens de vos neurotransmetteurs. Bien que vous puissiez apprécier la sensation que tous ces compléments vous apportent, votre corps et votre cerveau n’aiment pas être déséquilibrés. Donc, pour contrer cela, ils désactiveront progressivement ou même supprimeront les récepteurs stimulés par ces produits afin qu’il n’y ait plus de déséquilibre. C’est également l’une des raisons pour laquelle votre énergie ou votre humeur peut être altérée lorsque vous “sortez” de l’emprise d’un stimulant comme la caféine.

 

 

Alors, comment conserver l’efficacité de vos compléments à long terme ?

Astuce n°1 – Inclure des jours off

Ce que vous devez préalablement comprendre, c’est que vous ne pouvez pas toujours être à 120% de vos capacités. Vous devriez donc songer à retirer vos stimulant 2-3 jours par semaine. Les jours où vous ne vous entraînez/travaillez pas sont relativement utiles en cela, car vous mobilisez moins d’énergie et moins de concentration, alors pourquoi ne pas laisser votre corps se rétablir tout seul et se déshabituer aux stimulants ?

 

Astuce n°2 – utilisez plusieurs compléments pour un même effet

Si vous ne pouvez vraiment pas vous passer d’un stimulant, ce qui au passage est moyen car cela révèle une dépendance, peut-être devriez-vous alterner entre 2 ou 3 compléments pour un seul et même effet.

Par exemple, disons que lundi, vous avez une séance d’haltérophilie intense à faire et que vous avez besoin de quelque chose qui vous booste : concentrez-vous alors sur les suppléments qui stimuleront le système nerveux, la motivation et la concentration.

Voici quelques exemples de stimulants :

  • Notre bonne vieille caféine (à laquelle vous pouvez ajouter un petit peu de L-théanine pour diminuer la sensation de nervosité générée par la caféine).
  • La Dl-phénylalanine
  • La L-tyrosine ou N-acétyl-tyrosine (en plus petite dose)
  • La Théacine ou méthyllibérine (stimulant avec une action plus courte, pouvant être intéressant si vous vous entraînez tard dans la journée pour que cela ne vous empêche pas de dormir).

 

Puis, si mardi vous avez une séance plus axée sur la construction musculaire, utilisant moins de poids, ou un WOD classique, il n’y a alors plus grand intérêt à sur-solliciter votre système nerveux. Au lieu de cela, concentrez-vous sur des suppléments qui amélioreront la qualité de la contraction et du flux sanguin dans les muscles tels que :

  • Les racines de betterave
  • La L-citrulline
  • La beta-alanine
  • Ou le glycérol

 

Ensuite, si vous désiriez augmenter votre capacité de concentration pour les travaux techniques tels que lors des séances spécifiques à la gymnastique ou à l’haltérophilie, ou même dans un contexte professionnel, il sera alors sûrement plus avantageux de jouer avec les compléments qui viendront stimuler le système cholinergique, responsable de la l’apprentissage, de la réflexion et de la mémorisation.

Une stimulation de ce système génère un boost énergétique moins important que celui issu du café mais plus intéressant en termes d’apprentissage, de mémorisation et de réflexion.

Les meilleurs compléments pour cela :

  • La phosphatidylsérine (aide à la plasticité et la fluidité du cerveau et aide également à maintenir le cortisol – hormone du stress – à des niveaux sains)
  • Le bitartrate de choline (précurseurs de l’acétylcholine) ou la choline
  • La Rhodiola Rosea

 

Si mercredi vous avez choisi de faire un entraînement davantage orienté Strongman, performances athlétiques et endurance qui mobiliseront de grandes ressources énergétiques, alors vous vous concentrerez davantage sur des compléments censés aider les mitochondries à améliorer votre utilisation de l’énergie tels que :

  • Le CoQ10
  • PQQ (pyrroloquinoline quinone)
  • Cordyceps

 

Astuce n°3 : Aidez votre système nerveux à récupérer autant que vous pouvez

Voici un point que j’essaye de mettre en avant dans beaucoup de mes articles. La performance, la réflexion et le bien-être général étant tous dépendants de votre capacité à recruter votre système nerveux, il est primordial de l’aider à récupérer autant que possible.

Dans des articles précédents, je mettais déjà l’emphase sur des compléments tels que le magnésium de manière récurrente et la glycine après les séances très intenses (retrouvez l’un des articles en cliquant ici).

Mais, afin d’utiliser la même technique d’alternance des compléments, voici d’autres compléments que vous pouvez utiliser les lendemains des journées les plus intenses afin de continuer à aider votre système nerveux :

  • La taurine qui, pour la petite histoire, était à la base ajoutée aux boissons énergisante non pas pour “exciter” comme les idées reçues le suggèrent mais bien pour calmer le système nerveux. La taurine permet d’aller à l’encontre de l’effet de la caféine et de créer une meilleure dépendance en raison de l’effet d’apaisement alors plus fort une fois l’effet de la caféine passée.
    Au passage, la taurine présente d’autres bénéfices tels que l’amélioration de la productivité et de la communication des neurotransmetteurs de votre cerveau.
  • Le bacopa aidant à la diminution de la sécrétion de cortisol.
  • La phosphatidylsérine aidant également à diminuer le cortisol.

 

 

Sources :
Thibarmy. « HOW TO AVOID SUPPLEMENT TOLERANCE OVER TIME », 7 février 2019. https://thibarmy.com/how-to-avoid-supplement-tolerance-over-time/.
Thibarmy. « MAXIMIZE RECOVERY AND PROGRESSION WITH AMINO PULSING », 7 juin 2017. https://thibarmy.com/maximize-recovery-progression-amino/.



Laisser un commentaire

Your email address will not be published. Required fields are marked *