Les 6 conseils d’un coach à son rookie

Lorsqu’on commence le CrossFit, il arrive qu’on soit un peu perdu au début, surtout à CrossFit Serval. Si vous n’avez pas encore eu la chance d’entendre votre Coach Mister T. balancer un “penche toi, le dos droit ! Comme en prison !”, vous êtes probablement encore dans cette phase de découverte là.
Entre le débutant peureux qui vient s’entraîner avec des chaussures de running et qui ne sait pas s’il va ressortir vivant de son premier WOD et le jeune surmotivé déjà équiper de la tête aux nanos 18 et d’un legging Virus® prêt à snatcher à foison, certains conseils feraient du bien à entendre.

 

Bref, on a demandé à vos coaches leurs meilleurs conseils pour les débutants. Prêt à devenir une machine ?

 

Conseil n°1 – Coach Toumi : “Lâche ton f*cking téléphone”

“Arrête Instagram !”. Vous l’entendez crier ça ? Oui ? C’est normal. On pourrait ne pas le croire, mais notre Mister T. est un philosophe hors pair. Avec cette seule phrase il vous met en garde d’un triple danger auquel votre téléphone vous expose.

 

La lumière bleue vous rend faible

La lumière bleue, on en entend parler de plus en plus ces dernières années, à tel point que les fabricants de téléphones ont, pour la plupart de leurs produits, permis d’ajouter des filtres qui l’enlèvent.

 

La lumière bleue vient suractiver votre sécrétion de dopamine. Habituellement, la dopamine vient renforcer des actions bénéfiques telles que manger un aliment sain en provoquant la sensation de plaisir ce qui permet d’activer un système de récompense. En gros, vous manger, vous aimez, vous en voulez encore.

Cependant, comme la lumière bleue suractive votre sécrétion de dopamine, lorsque vous regardez votre téléphone, vous aimez de plus en plus le regarder et vous vous sortez progressivement de votre entraînement en emmenant votre cerveau à penser à autre chose.

 

Le problème ? Votre cerveau est l’élément principal de votre système nerveux, et c’est lui qui coordonne vos mouvements, vous permet de mettre de l’intensité, produire de la force, etc…

 

Votre téléphone éloigne l’intensité

Si vous vous êtes déjà rendu dans une salle de sport commerciale, vous avez probablement déjà vu ces gars, assis sur des bancs, où les pouces vont plus vite que les barres qu’ils soulèvent. Si on ajoute à ça, celles et ceux qui se prennent en photo pendant leur séance, on frôle une intensité proche de zéro.

 

Le fait que votre téléphone vous sorte de votre entraînement en vous déconcentrant est déjà un problème en soit mais, en plus, il vient altérer le message nerveux attendu lors de l’entraînement. Pendant un entraînement, votre corps subit un stress. Afin de réagir correctement, il doit sécréter de l’adrénaline afin de pouvoir répondre de façon adéquate. Le problème c’est que le l’adrénaline est fabriquée à partie de la dopamine de la façon illustrée par la suite :

Si vous vous rappelez la première partie, la lumière bleue du téléphone sur-stimule votre cerveau et lui fait produire beaucoup de dopamine pour l’utiliser. Or, plus de dopamine utilisée veut dire moins de ressources pour produire de l’adrénaline. Autrement dit, moins de ressources pour produire de la force.

 

Votre téléphone vous montre de la m*rde

Le dernier point que Mister T. veut exprimer est le fait que sur internet et les réseaux sociaux vous verrez des tonnes d’exercices, des tas de programmes et des montagnes de conseils parfois bons mais pour beaucoup mauvais ou dont vous ne saurez pas tirer correctement parti. Par exemple, certains exercices peuvent venir s’insérer dans des stratégies propres à des sports bien spécifiques mais n’auront aucun intérêt en CrossFit. D’autres sont simplement bons à jeter. En clair, lâche ton téléphone et écoute ton coach, n’invente pas de mouvements et n’en fais pas d’autre que ceux que ton coach te demande avant d’avoir son accord.

 

Conseil n°2 – Coach Cau : “Tout vient à point à qui sait attendre”

Le CrossFit est un sport de force et de puissance et, comme pour n’importe quel sport de force, les gains se font lentement. Louie Simmons, powerlifter américain et spécialiste de la force à la tête du Westiside Barbell écrit même : ”Développer une force absolue est un marathon, PAS un sprint”. Si cela est vrai pour la force, cela l’est d’autant plus pour toutes les composantes de la performance en CrossFit. Ici, j’entends la force, la puissance, la mobilité, la coordination, le cardio, la résistance, etc.

 

Le problème majeur, c’est d’être trop motivé, ce qui est néfaste. Le CrossFit est un sport qui nécessite une programmation intelligente. Cette dernière doit prévoir l’ensemble des entraînements qui vous permettront d’améliorer vos capacités physiques mais également suffisamment de repos pour vous permettre de faire des progrès.
Vos gains ne se font pas réellement à l’entraînement : votre corps va progresser pendant les périodes de repos à la suite de périodes de stimulation. L’entraînement sert à mettre en difficulté votre corps et c’est lors du repos qu’il va s’arranger pour amener les changements physiologiques qui vous permettront, la prochaine fois, d’être meilleur. Donc, pas de repos, pas de progrès.

 

Encore une fois, écoutez vos coaches, n’en faîtes pas plus que ce qu’ils vous disent.

 

Conseil n°3 – Coach Estrella : “Fixe toi tes objectifs !”

Si pour certains la motivation est bien trop présente. Il arrive que pour d’autres, elle aille voir ailleurs quelques temps. Certaines personnes ont besoin d’avoir un objectif pour se donner à fond.

 

La définition d’un objectif doit d’être précise et comporter une durée. Beaucoup parlent d’une approche SMART (spécifique, mesurable, atteignable, réalisable et temporellement définie), comme avoir un squat à 120 kg d’ici 4 mois.

 

Pour les objectifs importants et à long terme, il paraît intelligent de définir des objectifs intermédiaires afin de s’assurer que nous avons une progression. Dans notre exemple précédent : “pousser 120 kg d’ici 6 mois” avoir des étapes à 105, 110 et 115kg par exemple à la fin de chaque mois. Cette approche vous permettra également de voir le chemin parcouru les moments de doute !

 

Conseil n°4 – Coach Peeters : “Ne te compare pas aux autres et challenge-toi toi-même”

Avoir des modèles et des sources d’inspiration peut s’avérer être une bonne stratégie. Ils permettent de se fixer des objectifs, encore faut-il choisir les bonnes idoles. Vouloir pousser les barres de Ronnie Coleman paraît largement démesuré. En revanche, s’inspirer de quelqu’un qui est meilleur que vous avec des performances atteignables permettra de vous motiver.

 

Le magazine Wodnews parlait d’ailleurs de l’importance d’avoir un Némésis, c’est-à-dire un athlète qui vous surpasse de peu.  Le Némésis vous pousse à dépasser vos limites car vous savez que vous êtes capable de le battre si vous vous y mettez sérieusement.

 

Votre plus grand adversaire est vous-même. Vous comparez à quelqu’un d’un tout petit peu meilleur que vous vous poussera car c’est en quelque sorte votre double. Tout autre stratégie de progression est vouée à l’échec sur le long terme.

 

Conseil n°5 – Coach Cindy : “Si tu connais le pourquoi, on t’aidera avec le comment”

Vos coaches sont formés et continuent de se tenir au courant des dernières avancées quant à la physiologie de l’exercice pour vous offrir le meilleur service possible. Même s’ils prennent un malin plaisir à vous faire souffrir parfois (qu’ils ne disent quand même pas le contraire) avec certains finishers dégueulasses, vous pouvez être sûr que tout ce qu’ils vous demandent de faire c’est pour votre bien.

 

L’idée est facile à comprendre, vos coaches sont là pour vous pousser : “laisse tes doutes aux vestiaires et laisse-les faire” comme l’aurait dit la coach en question. Elle poursuivrait cette citation par “tu viens ici pour éprouver ton corps et éduquer ton mental. Sois enthousiaste des changements qui t’attendent”.

Au boulot et écoutez vos coaches !

 

Conseil n°6 – Coach Mercadier : “Ayez l’esprit Serval”

Le Serval est un félin. Certaines analyses ont montré que le serval descend du même ancêtre que celui du lion, mais qu’il constitue, à lui seul, une lignée unique n’ayant pas de rapports proches avec d’autres espèces de félins ! Cela en fait donc un animal relativement craint mais à la fois pas tellement connu.

 

Cette box se calque sur le même modèle. En tant que Servalien, vous êtes un ovni, ici pour tout déchirer (à votre niveau bien sûr). En effet, la box CrossFit Serval bénéficie d’une certaine image hardcore dans le milieu du CrossFit. En tant que Servalien vous êtes donc attendu pour votre intensité à l’entraînement. Peu importe que vous soyez capable de lever 10 kg ou 100 kg, l’important est de se donner à fond.

 

Go hard or go home !

 




Laisser un commentaire

Your email address will not be published. Required fields are marked *