Les bienfaits du sauna

Notre dernier article traitait de l’intérêt des bains glacés et des douches froides pour accroître vos capacités à l’entraînement et optimiser votre récupération. Certains ont d’ailleurs peut-être eu froid dans le dos ! Aujourd’hui, nous prenons une direction totalement différente puisque nous vous proposons de parler « sauna ».

 

L’intérêt de faire un sauna

Le sauna a différents intérêts : psychologique, cardiovasculaire, sur le système nerveux, le système immunitaire et musculaire.

 

 

Bénéfices cardiovasculaires

La chaleur du sauna entraîne une dilatation des vaisseaux sanguins et contribue au bon fonctionnement du système cardio-vasculaire. En effet, des études montrent qu’une fréquentation assidue du sauna (jusqu’à 7 fois par semaine) réduit le risque de crises cardiaques et les maladies des artères coronaires en diminuant, notamment, la tension artérielle.

 

 

Bénéfices sur le système musculaire

L’exposition à la chaleur peut augmenter la quantité de protéines de choc thermique (Heat Shock Proteins – HSP). Ce sont des protéines spécialisées qui sont de nature protectrice et régénératrice. Elles sont notamment sécrétées lors des phases excentriques et retenues d’un mouvement[1]. Ces protéines peuvent produire les effets suivants :

 

  • Prévenir le stress oxydatif dans les cellules. En effet, les HSP sont d’excellents pièges à radicaux libres. Les radicaux libres sont connus pour endommager la structure de notre ADN et ouvrir la voie au développement de cancers ainsi qu’à l’accélération du catabolisme musculaire.
  • Elles peuvent réparer des protéines structurellement anormales, ce qui est extrêmement important pour le CrossFit ainsi que pour la santé générale. Des protéines plus correctement formées se traduisent par des fonctions vitales optimisées, plus de muscles et une récupération améliorée.
  • Les protéines de choc thermique peuvent arrêter la dégradation des acides aminés – les constituants des protéines. Si vous êtes un athlète, les acides aminés sont une denrée précieuse et vous devez vous assurer de conserver les vôtres du fait qu’ils vous aident à récupérer, assurer vos fonctions vitales et construire de la masse musculaire.

 

De plus, le sauna permettrait de renforcer le système immunitaire. Cela permet non seulement de mieux combattre les différents pathogènes qui peuvent vous rendre malade mais cela aiderait aussi à mieux récupérer et construire du muscle après un effort.

@firly_j au cours d’une session sauna à CrossFit Serval

 

 

Bénéfices sur le système nerveux

Les HSP sécrétées lors d’un choc thermique par la chaleur favoriseraient la construction d’axones nerveux augmentant ainsi le potentiel d’influx nerveux. Ceci est une bonne chose lorsqu’on sait que les deux principales composantes de la force sont : un système nerveux efficient tout d’abord et un système musculaire développé ensuite.

 

Attention toutefois, le sauna s’avèrerait être un activateur du système nerveux, ce qui augmenterait le temps de récupération nécessaire à une récupération complète. De plus, l’hyperthermie engendre une dénaturation des protéines, et une augmentation de la réponse inflammatoire et du volume de l’œdème, ce qui est délétère pour la récupération. Il est donc primordial de ne pas surcharger ses semaines d’entraînements avec la pratique du sauna. En revanche, il pourrait être un excellent moyen d’avoir une activité les jours où vous ne vous entraînez pas.
Par ailleurs, pensez à vous hydrater correctement avant et après pour compenser la perte d’eau que le sauna va engendrer.

 

 

Bénéfices psychologiques

Le sauna vous laissera avec une immense sensation de détente musculaire et de bien-être, alors pourquoi ne pas en profiter ?

 

 

Comment s’y prendre

Des visites rapides d’environ 15 à 30 minutes sont optimales. Cette pratique est connue sous le nom “’hyperthermie intermittent” et il a été démontré dans des études qu’elle favorisait la croissance musculaire. Pour la température, visez 70°C à 100°C.

 

Il est important de comprendre que le sauna n’est pas tant un élément de récupération mais plutôt une autre manière d’entraîner ses différentes composantes physiques.

 

 

[1] Les phases excentriques d’un mouvement sont d’ailleurs réputées pour être celles présentant le plus gros potentiel de croissance musculaire.



Laisser un commentaire

Your email address will not be published. Required fields are marked *